Bio

Grandissant dans un environnement fertile où ouverture d’esprit et possibilités prédominaient, il a eu la chance d’exploiter tous ses talents. Aux côtés d’une mère enseignante en arts et artiste elle-même, il a gouté à tout ce que l’art pouvait lui offrir : dessin, photographie et piano.

Le dessin est devenu rapidement sa force, ce qui lui a valu l’attention de ses pairs et enseignants. Encouragé à exploiter ce talent, il a débuté ses études collégiales en 2007 en graphisme au Cégep de Ste-Foy. La photographie commençait aussi à prendre place dans sa vie.

Ni le graphisme ni la photographie ni la musique ne parvenaient cependant à assouvir ses besoins créatifs. Il lui manquait un moyen avec lequel il pouvait s’exprimer pleinement. L’huile, organique et riche, est devenue sa matière de choix. Autodidacte, travaillant à la spatule, il a découvert le côté plastique de l’art qu’il recherchait : les textures et les couleurs vives.

Pendant un an et demi, n’ayant qu’une ambition, Jean-Simon a produit plusieurs séries de toiles. La peinture était sa nouvelle passion. En février 2010, à peine âgé de 19 ans, il a organisé sa première exposition, Contemplation, et ce, avec franc succès. Il avait déjà réalisé une quarantaine d’œuvres dont la plupart y ont trouvé preneurs. Il a ensuite participé au festival local Découvr’art et y a remporté le choix des juges dans la catégorie prix du comité jeunesse de la relève artistique.

Continuant à peindre, il préparait tranquillement un grand voyage dans lequel il allait parcourir plus de 16 pays. Il a laissé derrière lui plusieurs nouvelles œuvres dédiées à une exposition en collectif à la maison Blanchette de Cap-Rouge, à laquelle il a participé avec les jeunes artistes du coin.

De retour au Québec en septembre 2011, une année d’expériences enrichissantes était derrière lui. La tête remplie de couleurs, d’images et d’inspiration, c’est avec une plus grande maturité et sur de nouvelles bases solides qu’il a retrouvé son projet de vie  : la peinture.

-Josianne Lockquell Pinsonnault

Démarche artistique

Le couteau est un outil qui déconstruit. Il martèle le réel pour en remodeler les formes, les couleurs et même le mouvement. La force de cet instrument me fut révélée un jour d'automne. Le ciel était d'un impénétrable gris uni et la poussière de soleil le traversa d'un trait me percutant froidement. L'oeuvre de Riopelle fit couler en moi un torrent d'émotions. Il m'apparut dorénavant comme mon ultime vecteur de communication. Ce fut sans attentes, dans le seul et unique objectif d'une extériorisation véritable, que je commençai à apprivoiser la combinaison du couteau et de l'huile.

Déconstruisant la réalité pour en préserver l'essence, j'ai abordé mon art à travers une recherche de sensibilité, unique à chacun. Cette approche allait être le moteur de ma création. Elle est devenue de plus en plus perceptible par les gens qui ont suivi et croisé ma route artistique. Cette notion de partage est pour moi immensément importante. Il s'agit ici de faire vivre l'oeuvre, au-delà de sa création, par l'expérience du spectateur. La nature de l'homme s'approfondit avec l'apprentissage de son être. En ce sens, mon travail principal se situe à la limite du conscient et de l'inconscient. J'utilise mes propres expériences et souvenirs qui se sont emmagasinés en moi et je les rends bruts et authentiques. Mes tableaux sont de véritables miroirs, clichés fracassés et reconstruits par delà mes propres perceptions de la vie. Ma spatule est devenue le réel prolongement de ma main et traduit chaque fois la substance de mon oeuvre: l'émotion.

Tout comme mon être, mon oeuvre évolue et change au gré du temps et des saisons. Le monde qui m'entoure m'inspire et il a fait naître au fil des dernières années mes six collections.

-Jean-Simon Bégin